Rechercher
  • Cécile CERVANTES

Ma plume – Je prends ma place


J'ai toujours adoré lire,

Petite, je passais des heures à lire,

Lire dès que j'avais un moment,

Lire sous la couette avec une lampe de poche le soir en cachette,

Lire à la récré alors que les autres jouaient ensemble,

Lire des heures dans la voiture lors des longs trajets,

Lire pour m'évader,

Lire pour rêver,

Lire pour m'émerveiller et découvrir le monde,

Lire pour le plaisir de découvrir des histoires de vies,

Et il m'était alors une vérité absolue, que plus tard, je serai ÉCRIVAIN,

C'était une évidence, ma réponse lorsqu'on me questionnait sur mon futur,

Je voulais écrire et offrir aux autres la joie que je vivais moi-même par mes lectures,

Je voulais faire rêver, permettre aux autres de s'évader du monde qui m'entourait.

Je me suis toujours sentie très liée à mon nom de famille, très en lien énergétiquement avec ma lignée paternelle et mon nom: CERVANTES.

Je me suis toujours sentie très fière et honorée de ce nom, ressentant une force et une onde de vie dans ce nom, une force dans cette plume avec laquelle je signais, que je dessinais et reproduisait.

Enfant, les adultes - du milieu scolaire tout particulièrement - m'ont rapidement partagé leur opinion : « être écrivain n'est pas un métier » « on ne vit pas d'être écrivain » « il faut être réaliste », etc. et l'on m'a gentiment mais fermement conseillé de « viser à devenir journaliste si je voulais pouvoir écrire tout en faisant un VRAI métier »… et on m'a alors conseillé Sciences-Po pour acquérir de bonnes bases et m'en sortir dans ce monde de « requins » car je choisissais un futur métier « difficile » où il faudrait que je me « batte » pour avoir une place décente »… et forte de ces conseils avisés et bienveillants (ben oui, les adultes savent ce qu'il faut pour votre bien et votre épanouissement, non?) j'ai continué sur cette voie car je voyais un sens et une cause noble dans l'idée de véhiculer mes valeurs et les sujets qui me tenaient à cœur par l'écriture..

Mais…

J'étais tellement malheureuse dans cet environnement que j'en ai arrêté d'avoir la force de lire pour le plaisir,

J'étais tellement fatiguée et submergée de stress que ma créativité (écriture, dessins, …) s'est interrompue,

J'étais tellement loin de mes rêves et envies de vie que je me suis tarie et ai suivi le flot des événements pendants 2 à 3 ans sans plus rien maîtriser de mes choix de vies.

Heureusement mon âme, mon guide intérieur et mon flux de vie m'ont guidé vers d'autres espaces universitaires, professionnels et personnels qui m'ont permis de me retrouver et de me reconnecter à mes envies profondes. J'ai alors retrouvé ma créativité et me suis reconnectée petit à petit à mon être profond, à qui j'étais, quelle vie je voulais vivre et ce que je souhaitais apporter au monde.

J'ai alors compris que je souhaitais agir concrètement avec l'humain, au contact direct,

J'ai alors compris que je me sentais touchée et appelée par les destinées d'âmes souhaitant vivre en conscience et se connecter avec authenticité à leur être,

J'ai alors compris et doucement accepté que je m'étais toujours sentie thérapeute et réalisé que j'avais souvent été perçue comme telle par mon entourage et les personnes rencontrées sur mon chemin,

J'ai alors compris que ce que je voulais véhiculer par l'écriture étant petite, je pouvais le faire de plein de manières et notamment en proposant un cadre et un accompagnant qui permettraient aux personnes de se reconnecter à leur être profond.

J'ai alors compris que derrière mon envie d'être écrivain, il y avait la volonté de permettre aux personnes de rêver et croire en d'autres réalités et possibles que ce que le monde proposait comme la « norme » ; qu'il y avait la volonté de se reconnecter à se créativité, son imaginaire et ses rêves ; qu'il y avait la volonté de faire vibrer de bonheur les humains et de rendre ses rêves possibles.

J'ai toujours gardé dans un coin de mon cœur l'idée de l'écriture, l'idée que je pourrai utiliser ce vecteur comme outil pour partager mes visions de la vie, des relations humaines, des relations Terre-Homme, de la spiritualité, de l'éducation.

Je me suis toujours dit que mes histoires de vie, mon parcours, mes expériences pourraient aider d'autres personnes traversant les mêmes situations, et qu'un jour je poserai tout cela par écrit. J'ai toujours senti que le témoignage et mes partages de cœur vibraient plus fort que mes tentatives de romans totalement inventés ; que mes écrits inspirés ou tirés directement de mon vécu coulaient de source alors que je n'avais pas l'élan pour inventer un monde ou un univers que je ne connaissais pas. Chacun a ses capacités, ses facilités, son rôle, et j'ai toujours eue le sentiment que même si je souhaitais faire voyager, rêver et ouvrir l'esprit des personnes par mes écrits, cela serait inspiré de mon histoire plus que d'une imagination complète ou de recherches historiques, même si je pourrai y mettre de la poésie ou romancer pour la forme.

Je pense souvent à tous ces écrits et « manuscrits » de mon enfance et adolescence. Je pense en particulier à des centaines de pages écrites entre mes 14 et 17 ans sur une histoire d'amour déçue que j'ai vécu durant 3 ans et dont je partageai les écrits avec un cercle de plus en plus grand d'ami(e)s au quotidien, qui suivaient mes pérégrinations par écrit.

Quand je repense à cette adolescente, je me dis que j'aimerai que la femme que je suis aujourd'hui ait pu la rassurer, l'accompagner, la guider pour qu'elle s'aime et ne recherche pas éperdument l'amour à l’extérieur d'elle, qu'elle ne se dévalorise pas parce qu'un amour n'était par réciproque, j'ai l'envie de créer un écrit où la jeune fille peut dialoguer avec sa femme-sagesse en elle et s'y ressourcer, sentir son guide intérieur et être plus apaisée dans les moments difficiles.

Quand je relis les écrits de cette adolescente que j'étais et que j'y repense, je vois également comment une part d'elle créait son drame quotidien pour le mettre en histoire et se fondre dans une héroïne malheureuse qui lui apportait un réconfort par la mise en lumière de son propre personnage par écrit et par la lecture d'un auditoire, et que pour que le "livre" continue, le drame devait continuer...

Je suis heureuse et reconnaissante aujourd'hui d’avoir conscience que je peux partager et faire vibrer les autres par l'écriture sans que le drame ne soit nécessaire, que je peux écrire pour partager les étapes franchies, pour partages les possibles de vies, pour partages des visions de la vie qui ne sont pas toujours proposées partout, pour partager un peu de qui je suis, tout simplement.

J'ai commencé de nombreux écrits, des partages, des témoignages, des poèmes, des anecdotes, etc, qui sont restés au stade de "brouillon" ou juste dans un dossier... Alors lorsque j'ai vu le projet de la Plume sauvage naître, j'ai senti un appel incroyable en moi, j'ai senti un appel à ne plus attendre pour partager. Ne plus attendre la perfection pour me lancer, ne plus se fixer d'objectif toujours plus haut et loin avant d'oser et j’ai écrit d’une traite mon texte, qui est maintenant publié dans le recueil « 50 voix de femmes pour inspirer l’âme – Rencontre avec ma femme sauvage ».

Depuis cet appel à texte, plusieurs autres écrits sont nés, dont celui-ci, mais ils sont finalement restés sur mon ordinateur... Et voilà, 9 mois jour pour jour après avoir écrit ce texte (Merci le clin d’œil, la vie 😉) je me sens l’envie de donner une place plus grande à ces textes, et de les faire vivre, les partager, d'en écrire d'autres et surtout et enfin, de véritablement prendre ma place ; De passer de la chrysalide au papillon, d’ouvrir les pétales de la fleur et d’oser rayonner et partager les couleurs que je porte, d’oser parler de qui je suis, de ce que je propose ; Ne plus seulement avoir un beau site internet, mais le partager, le faire voyager et le montrer !

Aujourd'hui je suis heureuse de reprendre ma plume, je suis heureuse de reprendre contact avec cette plume d'écrivain qui a toujours fait partie de moi.

Merci CERVANTES, merci à ma lignée paternelle, merci pour cette encre d'or que je ressens dans mon encrier. Merci pour cette force et cette lignée. Merci pour cette puissance et ces racines.

Merci ma plume sauvage de m'être toujours restée fidèle lorsque je me suis éloignée. Je prends aujourd'hui la décision de reprendre cette plume et de me reconnecter à elle pour m'ouvrir à tous ses possibles.

Merci ma plume sauvage de m'avoir accompagnée depuis toute petite et de t'être rappelée à moi.

J'ai conscience aujourd'hui que cette plume d'écrivain que j'ai toujours dessiné et à laquelle je me suis toujours sentie reliée, me connectait et me reliait également à la vibration chamanique de mon guide intérieur, Onaya.

Merci à moi-même, Je prends ma place.

Dans ma Lignée, dans l'Univers. Je prends ma place.

#Cervantes #écrire #Prendresaplace #Spiritualitédelaterre #plume

102 vues

Cécile Cervantes

06 15 55 21 43

cervantescecile @ gmail.com

Les activités proposées sur ce site sont exercées pour l'association TARA, No SIRET: 801 216 730 00011