Cécile Cervantes

06 15 55 21 43

cervantescecile @ gmail.com

Les activités proposées sur ce site sont exercées pour l'association TARA, No SIRET: 801 216 730 00011

Du développement durable au chamanisme...

01/05/2017

Du développement Durable au chamanisme...

Itinéraire d’un parcours où Eco-Conseil a été une belle pierre d’apprentissage

Aujourd’hui j’ai envie de partager sur la formation d’Eco-conseiller que j’ai suivi en 2008-2009. C’est une formation qui officiellement forme à coordonner des projets de développement durable (agenda 21, Plans climats, etc…). En réalité, c’est beaucoup plus que ça, c’est une formation qui vient toucher à l’intérieur de soi les notions de cohérence, de confiance et de collectif.

 

Cohérence car il s’agit de vivre dans sa vie et dans son métier en cohérence avec des valeurs qui nous parlent, tout en acquérant des connaissances solides sur lesquelles s’appuyer pour être au plus juste (il ne s’agit pas de militantisme mais d’analyser les problèmes, les possibles, les avantages et inconvénients des différentes solutions et de choisir en tout état de cause).

 

Confiance car la formation est une formation-action, elle propose des apports théoriques, oui, mais laisse également une grande part à la confiance dans l’expérience de chacun et dans l’intelligence du groupe. Ainsi, de nombreux exercices pratiques sont proposés pour « vivre » un module plutôt que de l’apprendre, et chaque participant à la formation est invité à des temps de partages sur des lectures ou expériences vécues. Chaque promotion de formation est donc unique et Eco-conseil fait confiance à l’intelligence de la vie et du groupe pour que chaque année soit fluide et qualitative.

Confiance en soi, et là je parle + pour moi et mon expérience, car c’est ce que m’a apporté petit à petit cette formation. J’étais marquée par mes précédentes études où je ressentais le collectif comme une entité « juge » et grâce à la confiance que met Eco-conseil dans ses méthodes d’apprentissages, elle permet d’acquérir soi-même une confiance en qui l’on est, en notre vécu et notre expérience. Je pourrai comparer cela à la notion de parentalité : si on propose à l’enfant un environnement bienveillant, avec le droit à l’erreur/l'apprentissage/l'expérimentation, il va se construire sa confiance et lui et la vie. Alors merci Eco-conseil.

 

Collectif, tout d’abord car toute la formation s’articule autour de travaux en groupes, d’expérimentations à plusieurs, d’évaluations mutuelles et de responsabilités partagées. Collectif aussi et surtout car de la même manière que la formation repose sur une confiance dans le groupe de participants, elle nous apporte les clefs et outils pour faire de même dans notre vie professionnelle d’éco-conseiller : utiliser les outils d’intelligence collective, faire participer les citoyens sur les projets, écouter et co-construire. Des outils simples mais profonds, simples mais efficaces. Empathie, Médiation, Écoute. Des outils que nous avons l’occasion d’expérimenter plusieurs fois pendant l’année et qui permettent une nouvelle façon plus joyeuse, plus humaine et plus cohérente de vivre... et on en revient à la cohérence du début...

 

La boucle est donc bouclée ?

 

Non, pas tout à fait, car pour moi, cette formation était une pierre, un socle sur mon chemin. Je ne pratique pas au sens « classique » du terme un métier d’éco-conseillère aujourd’hui puisque je suis thérapeute. Je me souviens, lors de la formation, j’avais 22 ans et on me disait « Oh, tu as de la chance, à ton âge, d’avoir trouvé tout de suite la voie qui te correspond et ne pas attendre 20 ans de plus », mais je savais déjà que ce n’était pas entièrement ma voie mais une étape…

 

Alors on pourrait penser que dans mon métier, les acquis de cette formation « développement durable » ne sont pas mis en pratique, et pourtant… et pourtant…  Car comme je l’ai expliqué juste avant, la formation d’Eco-Conseil propose bien plus que des connaissances, elle propose des compétences et de développer des savoir-être. ECO-Conseil m’a permis de gagner en confiance en moi, j’en ai parlé, a renforcé la notion de cohérence et de collectif, j’en ai parlé également, mais aussi et surtout, a fait partie de mon chemin tout simplement. Ce que j’y ai vécu et expérimenté, toutes les expériences, les exercices, les apprentissages m’ont nourri, enrichi, et fait grandir. Alors Merci Eco-Conseil de proposer une formation et un accompagnement humain, merci de proposer ce possible. Merci d’avoir fait partie de mon apprentissage de vie.

 

Aujourd’hui j’inclus tous ces acquis dans mon quotidien, mais aussi dans ma pratique professionnelle même s’il ne s’agit pas de gestion d’un projet de développement durable ou de sensibilisation directe. La sensibilisation est diffuse : Lieu avec panneaux photovoltaïques, espace en permaculture, consignes sur l’utilisation des ressources (eau et électricité), repas proposés avec des produits bio, locaux et de saison, etc.

 

De l’écologie « extérieure » à l’écologie « intérieure »

 

 

Après la formation d'Eco-Conseil, j’ai eu besoin d’aller plus loin dans mon apprentissage: L’écologie, le développement durable je les ressentais comme un besoin pour mon être, pour moi avant tout, et ça s’appelle le développement personnel, et même évolution spirituelle. J’avais entamé le chemin avant Eco-Conseil mais il y avait encore bien du chemin après (Et il y en aura toujours!). Être en cohérence avec soi, respecter le vivant en soi et donc son écologie, sa nature, ses cycles de vie.

 

Lorsque je propose un accompagnement en "chamanisme", évidemment que la formation d’Eco-Conseil y trouve sa place : là où le chamanisme propose l’évidence du lien Homme-Nature, d’une vie éco-logique et en harmonie avec les éléments et les saisons ; la formation, elle, m’a apporté le lien pour avoir les outils et les mots pour transmettre ces notions dans le monde actuel, le monde du 21ème siècle. Eco-Conseil, c’est un peu le pont entre mon ressenti et la mise en pratique, entre des évidences dans le subtil et le monde d’aujourd’hui.

Une personne avec qui j’ai travaillé m’a partagé son ressenti sur moi « Fine alchimie en elle du cerveau droit et du cerveau gauche, du discernement mental et du ressenti intuitif ». Ma formation d’Eco-Conseillère trouve toute sa place et sa structuration dans cette partie « cerveau gauche », du discernement tout en laissant également la place au ressenti.

 

Le lien, et mon chemin, c'est d'être au service de Gaïa à tous les niveaux et dans toutes les dimensions: terrestres et subtiles.

 

Et puis, pour ma part - cerise sur le gâteau - dans cette formation j’ai rencontré l’amour (Et là encore, mon développement personnel a été essentiel pour faire mûrir, grandir et vivre dans son plein potentiel cette relation), mais ça c’est une autre histoire... 😉

 

Pour Découvrir la formation d'ECO-conseil, c’est ici : http://formation.ecoconseil.org/

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
Partager sur Pinterest
Partager sur Google+
Please reload

Posts à l'affiche

Du développement durable au chamanisme...

01/05/2017

1/2
Please reload

Posts Récents

29/05/2017

Please reload

Archives